VII - KEO :  DEVELOPPEMENT ET FAISABLITÉ TECHNIQUE

¡¡

1992/1994 :   Conception du projet

Fin 1994, le projet KEO ¨¦tait totalement conçu et d¨¦crit dans toutes ses arborescences et finalit¨¦s.

Son cahier des charges sp¨¦cifiait de valider aupr¨¨s de l¡¯industrie spatiale la capacit¨¦ de celle-ci ¨¤ concevoir et ¨¤ r¨¦aliser un satellite, passif, dont la temp¨¦rature de la charge utile resterait en tout moment inf¨¦rieure ¨¤ 280¡ã Celcius, qui serait apte ¨¤ r¨¦sister au milieu hostile qu¡¯est l¡¯espace durant 50 000 ans, et qui reviendrait intact sur Terre dans quelque ... 50 000 ans, en ¨¦tant soumis aux seules lois de la balistique.

Il sp¨¦cifiait aussi de pouvoir disposer ¨¤ bord de KEO d¡¯un espace m¨¦moire suffisant pour offrir ¨¤ chacun des six milliards d¡¯habitants de la Terre l¡¯¨¦quivalent de 4 pages de libert¨¦.

¡¡

¡¡

1995/1997 :   D¨¦monstration de la faisabilit¨¦ technique de KEO 

Apr¨¨s deux ann¨¦es d¡¯¨¦tudes, conduites par Aerospatiale et Sup¡¯a¨¦ro, la premi¨¨re d¨¦monstration de faisabilit¨¦ technique de KEO fut acquise en juin 1997 et les ¨¦tudes correspondantes pr¨¦sent¨¦es au cours du 48¨¨me Congr¨¨s International d¡¯Astronautique (Turin octobre 1997, abstract N¡ã IAA-97-IAA.8.2.07  ) devant l¡¯ensemble des industriels ou Agences mondiales d¨¦veloppant les technologies spatiales.

La masse de KEO s¡¯¨¦levait alors ¨¤ 200 Kg.

 

 

1998 :            D¨¦monstration de la p¨¦rennit¨¦ des supports m¨¦moire de KEO

En juillet 1998, une exp¨¦rimentation conduite dans le Grand Acc¨¦l¨¦rateur d¡¯Ions Lourds du GANIL (CNRS / CEA - Caen) allait apporter la preuve de la p¨¦rennit¨¦ des supports m¨¦moire emport¨¦s par KEO ainsi que de toutes les informations grav¨¦es sur ceux-ci.

L¡¯exp¨¦rimentation avait consist¨¦ ¨¤ irradier des supports de verre, contenant des informations grav¨¦es ¨¤ l¡¯identique en tous points ¨¤ ceux qu¡¯emporterait KEO, par un flux de particules ¨¦quivalent ¨¤ 50 000 ans de rayonnements cosmiques, et ¨¤ v¨¦rifier que les supports de verre et les informations grav¨¦es ¨¤ leur surface seraient intacts ¨¤ leur retour sur Terre.

(Rapport d¡¯¨¦tude GANIL/GARI/CIRILN/ref.MT.JP 03/98).

Communication de ce rapport fut faite au cours du 49¨¨me Congr¨¨s International d¡¯Astronautique en Octobre 1998 ¨¤ Melbourne (Abstract N¡ã IAA-98-IAA.8.2.07).

 

 

1997/1999 :   Optimisation de la premi¨¨re ¨¦tude  technique : r¨¦duction de masse et du dimensionnement.

Afin de r¨¦pondre aux exigences de lancement impos¨¦es par Arianespace et sans changer les contraintes du cahier des charges initial de KEO, des ¨¦tudes compl¨¦mentaires conduites par des ing¨¦nieurs d¡¯Aerospatiale Matra aboutirent ¨¤ une nouvelle d¨¦finition technique de KEO dont la masse ¨¦tait inf¨¦rieure ¨¤ 100 kg et dont les dimensions ¨¦taient compatibles avec un lancement en tant que passager secondaire ¨¤ bord d¡¯une fus¨¦e de la famille Ariane.

 

 

2000           :            Nouvelle donn¨¦e technique

R¨¦sultant d¡¯une avanc¨¦e technologique, les partenaires techniques de KEO furent avis¨¦s qu¡¯il disposaient d¨¦sormais de disques de verre pouvant supporter des temp¨¦ratures de 480¡ã Celcius.

¡¡

¡¡

2001/2002 :   D¨¦finition technique finale de KEO

Mettant ¨¤ profit ces nouvelles donn¨¦es qui permettaient une r¨¦duction substantielle de la masse de KEO, les ing¨¦nieurs du CNES, de EADS, d¡¯Arianespace et de Sup¡¯A¨¦ro devaient red¨¦finir le nouveau dimensionnement technique de KEO (mettant en œuvre des techniques dites « sensibles », ces dimensionnements ne seront pas, avant nouvel ordre, rendus publiques).

                              

Fruit de l¡¯industrie spatiale europ¨¦enne, KEO r¨¦pond aujourd¡¯hui ¨¤ la norme ISO 9001.

Satellite passif, KEO est dimensionn¨¦ pour revenir sur Terre dans quelque 50 000 ans en ¨¦tant soumis aux seules lois de la balistique (attraction lunaire, plan¨¦taire et solaire), de la pression des radiations solaires et du freinage dû ¨¤ l¡¯atmosph¨¨re terrestre). Son dimensionnement et sa masse sont compatibles avec les diff¨¦rents lanceurs de la famille Arianespace et leurs missions associ¨¦es.

A ce jour, plusieurs opportunit¨¦s de tir sont lui sont ouvertes.

¡¡

 

 

EXPLICATIONS TECHNIQUES COMPLEMENTAIRES

 

Les mat¨¦riaux dont est constitu¨¦ KEO

Les mat¨¦riaux qui constituent KEO, aluminium, titane, tungst¨¨ne, verre, carbone/carbone mat¨¦riaux ablatifs, mousses m¨¦talliques ont ¨¦t¨¦ retenus pour leur capacit¨¦ ¨¤ r¨¦sister ¨¤ l¡¯¨¦preuve du temps et aux conditions extr¨ºmes rencontr¨¦es dans l¡¯espace.

 

Les boucliers qui prot¨¨gent KEO

De multiples boucliers entoureront ainsi les cadeaux symboliques destin¨¦s ¨¤ nos lointains descendants, et assureront ¨¤ la charge utile de KEO son retour sur Terre dans 50 000 ans.

Boucliers anti-m¨¦t¨¦oritique et anti-d¨¦bris spatiaux d¡¯origine humaine : aux nombres de trois, constitu¨¦s par des mat¨¦riaux m¨¦talliques s¨¦par¨¦s par du vide, ces boucliers, dissiperont l¡¯¨¦nergie des microm¨¦t¨¦orites dans des angles solides de plus en plus ouverts qui ne pourront porter atteinte ¨¤ la charge utile de KEO.

Boucliers anti-rayonnements cosmiques : constitu¨¦s de titane, d¡¯aluminium et de tungst¨¨ne, ces cinq boucliers prot¨¦geront le cœur de KEO contre les rayonnements cosmiques.

Boucliers thermiques : constitu¨¦s de mat¨¦riaux ablatifs et de mat¨¦riaux isolants, ils garantissent que la temp¨¦rature du cœur de KEO ne d¨¦passera pas 480¡ãC.

• Boucliers anti-chocs : constitu¨¦s d¡¯une enveloppe de titane externe et de mousses m¨¦talliques internes, ces boucliers permettront ¨¤ KEO d¡¯absorber le choc de son retour sur Terre ¨¤ une vitesse pouvant atteindre 130 m¨¨tres par seconde.

Bouclier garantissant l¡¯insubmersibilit¨¦ : constitu¨¦ de titane en raison de sa tr¨¨s grande ductilit¨¦, l¡¯impact du choc de retour d¨¦formera l¡¯enveloppe sph¨¦rique de rentr¨¦e sans qu¡¯elle ne se fissure et donc garantira la flottaison de KEO s¡¯il venait ¨¤ amerrir (la densit¨¦ de la charge utile de KEO est inf¨¦rieure ¨¤ 1).

¡¡

L¡¯orbite de KEO

Deux cas de figure s¡¯offrent aujourd¡¯hui ¨¤ KEO. En raison de l¡¯all¨¨gement r¨¦cent de sa masse, soit il sera inject¨¦ sur une orbite elliptique soit sur une orbite circulaire d¡¯un rayon de plusieurs milliers de kilom¨¨tres. Les pr¨¦cisions correspondantes seront apport¨¦es au second semestre 2003

 

L¡¯emplacement de KEO dans sa fus¨¦e porteuse

Respectant les imp¨¦ratifs d¡¯un passager secondaire, KEO peut prendre des emplacements diff¨¦rents dans les cônes des fus¨¦es d¨¦velopp¨¦es par Arianespace : soit une fixation le reliera ¨¤ une plate forme (ASAP), soit une fixation le reliera ¨¤ un mât selon la nature de la mission.

¡¡

Aujourd¡¯hui, les dimensions de KEO tiennent compte de toutes les contraintes li¨¦es ¨¤ sa mise en orbite sur plusieurs types de missions. Ailes d¨¦ploy¨¦es, son envergure totale sera de l¡¯ordre de 9 m, le diam¨¨tre de son corps central inf¨¦rieur ¨¤ 80 cm et sa masse totale inf¨¦rieure ¨¤ 100 kg. Pour en aucun cas risquer de perturber la mise ¨¤ poste du satellite principal, KEO sera ¨¦lectromagn¨¦tiquement neutre.

¡¡

¡¡

¡¡

Toutes les donn¨¦es techniques aff¨¦rentes ¨¤ KEO, dont la date du tir,

vous seront fournies lors de notre prochaine conf¨¦rence de presse,

pr¨¦vue au cours du second semestre 2003

(date non encore arr¨ºt¨¦e ¨¤ ce jour).


¡¡